facebooktwitteryoutube
in - 19 Nov, 2015
by richo - no comments

EDITO

Présidentielles 2017 et le vote des juifs de France…

Au moment où les chefs d’Etat et du gouvernement de l’Union européenne se rendaient à Rome pour célébrer le soixantième anniversaire du traité de Rome, Vladimir Poutine à reçue au Kremlin Marine Le Pen… Un mois avant le premier tour de l’élection présidentielle française on constate un soutien à peine déguisé du Kremlin à la candidate du Front National. Elle cite en exploitant l’antiaméricanisme historique en se réclamant de De Gaulle : « pour que la France retrouve sa souveraineté, sa liberté et sa politique étrangère harmonieuse…» Nous ne sommes pas dupe tout est caché, masqué. Nos coreligionnaires doivent se mobiliser contre ce parti ayant une haine viscérale troublante sur les Juifs de France. François Fillon a envoyé un message à la communauté juive, le 13 mars dernier, en affirmant que la lutte contre l’antisémitisme n’était « pas suffisante », lors d’une conférence organisée par les amis du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Lors des deux dernières élections présidentielles, la personnalité de Nicolas Sarkozy avait emporté les suffrages d’une large part des électeurs juifs.

François Fillon en bénéficiera-t-il en avril prochain ?

Beaucoup d’électeurs juifs observent avec attention la position des candidats sur la question israélo-palestinienne. D’autant plus qu’à gauche, le candidat socialiste Benoît Hamon a plutôt l’image d’un « ami » des musulmans, ayant même été accusé par certains de ses adversaires de complaisance à l’égard du communautarisme. « Si Manuel Valls avait gagné la primaire, on aurait pu imaginer qu’une part significative de l’électorat juif aurait pu le soutenir, car c’est lui qui, après les attentats, avait donné des gages très forts de sécurité et de protection des juifs par la République », souligne Jérôme Fourquet.

Quant à Emmanuel Macron, son image au sein de cet électorat demeure pour l’heure une inconnue, même si ses propos sur la colonisation, lors de son déplacement en Algérie au mois de février, risquent de lui avoir aliéné une partie de la communauté juive de France d’origine pied-noir. Dans un climat un peu confus au regard des représentants politiques notre choix est difficile, mais il faudra bien réfléchir avant de s’engager car l’avenir de notre communauté en ai dépendante…

Pessah Cacher Véssaméah et bon vote…

Eric SINGER